Pour connaitre les conditions de vent en temps réel, consultez la balise FFVL du Lac de Serre Ponçon ici 

 

Sur Serre Ponçon le vent thermique diurne souffle d’Ouest/Sud-Ouest, les conditions oscillent entre 15-25 nœuds (soit 28 à 45 km/h) en mai, juin, juillet (car l’eau du lac, issue de la fonte des neiges est inférieure à 19°) et s’affaiblit entre 8-12 nœuds (soit 15 à 22 km/h) de fin juillet à début septembre.

Les montagnes encerclant le lac et les amplitudes thermiques entre le jour et la nuit, qui se mettent en place à partir des beaux jours, favorisent l’apparition de brises thermiques quasi quotidiennes dès la mi-journée et jusqu’en fin d’après-midi.

Des conditions stables et régulières, plus prononcées à partir de Savines-le-Lac (effet venturi) en remontant vers Embrun, font de ces zones « des spots » idéaux pour la voile.

Brise thermique Serre Poncon

Mais qu'est ce que la brise thermique ?

La brise thermique résulte de la différence de température entre la surface de la terre et du lac. Elle est inexistante lorsque la température de l’eau et celle de la terre sont identiques.

Le relief joue un rôle amplificateur du phénomène (accélération des filets d’air qui s’écoulent le long de la pente).

Sous l'action du rayonnement solaire, la terre se réchauffe plus vite que l’eau du lac.

Par conduction, l'air en contact avec la surface terrestre se réchauffe et s'élève. Il se crée une dépression thermique au-dessus de la terre. L’air chaud qui s’est élevé dans l’atmosphère est aussitôt remplacé par de l’air plus froid et chargé d’humidité venu du lac. Cet air froid et humide se réchauffe à son tour et s’élève. Au cours son ascension, il va se refroidir et se condenser sous la forme d’un Cumulus.

Au cours de la journée, la brise va en se renforçant.

Les facteurs influençant la brise thermique :

- La nature du sol, le relief et la structure de la masse d’air jouent un rôle important sur l’établissement et l’intensité des brises.

- Un relief important va influer sur la force des brises. Les brises de pente vont se cumuler aux brises thermiques.

L’établissement de la brise thermique se fait en fonction des caractéristiques de la masse d’air environnante (pression et température). La brise thermique ne peut s’établir que dans le cas d’une situation d’instabilité verticale.

La bulle d’air qui s’élève du sol est alors plus chaude que l’air ambiant, elle monte puis se condense sous forme de Cumulus ou de Cumulonimbus qui sont des nuages caractéristiques d’une masse d’air instable. Son ascension provoque une « aspiration ». Le mécanisme de la brise thermique peut alors s’enclencher.

Quand la masse d’air est stable ou dans le cas d’une inversion thermique (l’air dans les basses couches est plus froid que l’air de la couche supérieure), l’ascendance est impossible et la brise ne peut pas s’établir. Le phénomène d’inversion thermique s’observe couramment dans les vallées en hiver et génère des mers de nuage.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Cookies de performance :
Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.